Mercredi dernier, 30 avril, Service Public a choisi d'aborder un sujet toujours très sensible dans la société française, celui des sectes !

L'angle choisi par Guillaume Erner n'était pas de parler des sectes en général, mais de savoir "comment sortir des sectes" pour celles et ceux qui veulent en sortir.

Invité de Service Public ce jour là, un psychiatre, le Président de MIVILUDES (la Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives Sectaires), et surtout un ancien témoin de Jéhovah, Guy, qui a témoigné au micro de la difficulté à quitter ce mouvement.

Ce témoignage a valu à Jérôme Bouvier plusieurs courriels indignés d'auditeurs se réclamant des Témoins de Jéhovah et sur le forum de Service Public, une belle empoignade entre les partisans des mouvements dits sectaires et leurs adversaires.

Ainsi, Michel, Témoin de Jéhovah depuis plusieurs années, a adressé une longue lettre pour regretter que les médias français aient toujours la même lecture de son mouvement. Que dans d'autres pays, son mouvement est reconnu comme religion, que la Cour Européenne des Droits de l'Homme "exclut toute appréciation de la part de l'Etat sur la légitimité des croyances religieuses ou sur les modalités d'expression de celle-ci..." ou encore que "le 10 avril dernier, l'assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, a rejeté une recommandation du député français Rudy Salles sur la protection des mineurs face à l'influence sectaire, au nom de ce principe de non ingérence de l'Etats dans les croyances privées de chacun..."

Dans les réactions d’auditeurs, il y eu aussi beaucoup de témoignages pour remercier Service Public d’avoir donné la parole aux victimes des sectes, d’avoir donné des conseils pour s’en sortir… Mais il y a une critique plus générale qui apparaît dans les courriels des auditeurs qui ont foi en ces mouvements : celle selon laquelle France Inter, comme l’ensemble des médias français, ne cherchent pas a remettre en débat les classements opérés par la MIVILUDES…

Le Médiateur demande à Guillaume Erner s'il s'attendait à ces réactions et comment il a conçu cette édition de Service Public ?

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.