Suite de notre reportage à Vaulx-en-Velin, avec les résidents de Chamarel les Barges, un habitat coopératif et écologique, mais pas seulement !

Les résidents de Chamarel les Barges
Les résidents de Chamarel les Barges © x

Bonjour les habitants de Chamarel, le confinement a été long et compliqué, j'ai aussi appris à faire de la pizza et à garder la banane !

Depuis quelques années, les résidents de Chamarel les Barges tissent des liens avec les enfants d'une école Freinet, coopérative, de Vaulx-en-Velin. Ils se voient quand ils le peuvent, et depuis la crise sanitaire, les enfants leur envoient des lettres régulièrement. Chamarel, c'est plus qu'un habitat coopératif et écologique, c'est un mode de vie, des idées, et des applications de ces idées.

Il y a une continuité entre nos vies et ce que nous faisons aujourd'hui.

Il y a ces liens, forts, avec les enfants de l'école Freinet, mais aussi avec des lycéens et des étudiants. : "Quand les étudiants des travaux publics nous demandent des choses, on leur répond, des lycéens sont venus, ce sont eux qui nous ont dit que nos panneaux solaires ne fonctionnaient pas !" raconte Jean, résident à Chamarel depuis le début, en 2017.Les échanges avec les jeunes, c'est aussi des bons remèdes : avec ça, pas besoin de médicaments !Le succès de Chamarel les Barges, c'est ce bonheur partagé, qui inspire, donne envie. En France, depuis, d'autres vieux géniaux se sont lancés dans des aventures similaires. Régulièrement, des personnes intéressées par le projet viennent leur rendre visite. On parle maintenant d'eux jusqu'aux Etats-Unis, au Japon, et même à l'ONU. Parce qu'ils prouvent, chaque jour, qu'une autre vie est possible.  

Programmation musicale
Thèmes associés