Nouvelle série de reportages de Giv Anquetil en Laponie, dans le Nord de la Suède, chez les éleveurs de rennes Sami, qui sont aux premières loges du changement climatique.

Nils Nutti avec ses rennes de traineau
Nils Nutti avec ses rennes de traineau © Radio France / Giv Anquetil/France Inter

On les présente comme « le dernier peuple autochtone d’Europe » même s’ils refusent le terme péjoratif de « lapons ». A  cheval sur 4 pays, ils ont 9 langues, 8 saisons, des centaines de mots pour décrire la neige et pas un seul pour dire la guerre. Les 100 000 Sami doivent faire face à l’urgence climatique.

A Jukkasjärvi, la neige n'était toujours pas arrivée à la fin novembre
A Jukkasjärvi, la neige n'était toujours pas arrivée à la fin novembre © Radio France / Giv Anquetil / France Inter

Alors que ce samedi marquera les 5 ans de l’Accord de Paris censé contrer le réchauffement global, le mois de novembre a été le plus chaud jamais enregistré dans le monde : +1,6 degré dans l’hémisphère Nord. Mais en Scandinavie, au nord du cercle polaire, on est à près de 5°C au-dessus des températures moyennes. Et les conséquences sont immédiates pour les habitants. 

Coucher de soleil à 14h30 à Jukkasjärvi, le village de Nils, à l'extrême Nord de la Suède
Coucher de soleil à 14h30 à Jukkasjärvi, le village de Nils, à l'extrême Nord de la Suède © Radio France / Giv Anquetil/France Inter

En particulier chez les Sami qui se sont adaptés à ce milieu hostile depuis plusieurs milliers d’années : car avec leur environnement qui change, c’est tout leur mode de vie qui est remis en question. Rencontre avec Nils Nutti, éleveur de rennes.

Jukkasjärvi, le village de Nils, près de Kiruna, à l'extrême Nord de la Suède
Jukkasjärvi, le village de Nils, près de Kiruna, à l'extrême Nord de la Suède © Radio France / Giv Anquetil/France inter

La suite du reportage à écouter 

Regarder : La bataille des Sami

L'équipe