Le numérique n'est pas seulement énergivore, il est aussi calorigène. L'immersion dans les data centers qui soufflent du chaud, dans un pays froid continue.

Couloirs de data centers, près de l'aéroport de Reykjavik
Couloirs de data centers, près de l'aéroport de Reykjavik © Radio France / Giv Anquetil

Si les centres de données, dont nous dépendons tous dans nos sociétés numériques se multiplient dans ce petit pays, premier producteur d’énergie par habitant grâce aux barrages et à la géothermie, c’est parce que ces gros consommateurs d’énergie que sont les datas center recherchent aussi le froid à peu près constant qui y règne.

Daniel Jonsson, « large scale cryptocurrency mining specialist »
Daniel Jonsson, « large scale cryptocurrency mining specialist » © Radio France / Giv Anquetil

Quitte à éviter de se poser trop de questions sur la surconsommation d’électricité et la sobriété numérique. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.