Les boues rouges dans les Bouches du Rhône suscitent de vives inquiétudes. Pêcheurs, riverains et associations écologistes pointent du doigts l'entreprise Alteo.

Eric Duchenne, directeur industriel de ALTEO
Eric Duchenne, directeur industriel de ALTEO © Radio France / Antoine LY

Le groupe Alteo est le 1er producteur au monde d’alumines de spécialité. L’usine se trouve à Gardanne et leur site de stockage des résidus solides est situé, à 10 minutes en voiture, sur la commune de Bouc Bel Air. Ce site s’étend sur 30 hectares. Et ce sont 1 500 tonnes de résidus solides qui y sont stockés chaque jour.

C’est Eric Duchenne, le directeur industriel d’Alteo, qui m’a accueilli. La visite commence à l‘usine de Gardanne, où casques et lunettes de protection sont obligatoires. Pour lui, son entreprise a fait de gros effort pour respecter les normes environnementales.

Site de stockage des résidus solides de ALTEO
Site de stockage des résidus solides de ALTEO © Radio France / Antoine LY
Les résidus solides stockés sur le site de "Mange-Garri"
Les résidus solides stockés sur le site de "Mange-Garri" © Radio France / Antoine LY

NB : L’entreprise ALTEO est en redressement judiciaire. Et mardi prochain, le 17 novembre 2020, le tribunal de commerce de Marseille doit se prononcer sur son avenir.  Il y a 8 repreneurs potentiels.

Le problème, c’est que la plupart d’entre eux, souhaite abandonner le site de stockage de déchets de « Mange-Garri », dont on vient de parler dans le reportage. Et cela inquiète les riverains, les associations écologistes qu’on a entendus les jours précédents.

Que deviendraient toutes ces tonnes de résidus stockés dans ce coin des Bouches du Rhône ?

Il y a là, un vrai enjeu environnemental.

L'équipe