Toute cette semaine et ce vendredi soir dans Foule Continentale, cap sur Athènes pour évoquer les militants climat, mobilisés malgré le couvre feu. Caroline Gillet retrouve Agisilaos devant le Parlement. Un lieu chargé en émotions pour ce militant écolo de 24 ans qui y a passé soixante-deux jours pour un sit-in.

Agisilaos devant le parlement grec en face duquel il a protesté pendant des mois
Agisilaos devant le parlement grec en face duquel il a protesté pendant des mois © Radio France / Caroline Gillet

Le 5 mai 2020, 158 députés grecs adoptent la loi de modernisation de la législation environnementale. Une loi qui écourte les délais pour que les entreprises obtiennent un label environnemental, simplifie les permis de construire... Cette loi, Marc Delalonde nous en parlait déjà hier. Agisilaos fait partie de ces jeunes grecs qui ont manifesté leur opposition.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Au sortir du confinement au début du mois de mai, des manifestants se regroupent devant le Parlement : “les citoyens éveillés." Les militants écolo dénoncent cette loi qui bien plus que les procédures accélère en fait la destruction des espaces protégés, les espaces “Natura 2000”. Selon Libération, ces territoires de l’Union Européenne consacrés à la protection de la biodiversité représentent 40% de la Grèce. 

Se battre pour l'environnement, c'est l'histoire d'une vie pour Agisilaos. Le jeune grec a travaillé pour Greenpeace et a rejoint les rangs d'Extinction Rebellion à Londres dans les premières heures du mouvement en octobre 2018. Dans cet épisode, il raconte la naissance de cette mobilisation pacifiste devant le parlement grec, en signe de protestation contre une loi qu'il estime injuste. 

62 jours de sit-in devant le parlement que surveille par une police de plus en plus lourdement armée. Quelques semaines sont passées depuis. L'émotion est intacte. Au micro de Caroline Gillet, Agisilaos raconte.

Les policiers regroupés sur la place du parlement grec
Les policiers regroupés sur la place du parlement grec © Radio France / Caroline Gillet

Pour aller plus loin

L'équipe