Suite (et fin) de la chasse aux sangliers, aux chevreuils et aux renards, à Châteauneuf-en-Thymerais, en Eure-et-Loire.

Les chasseurs ont obtenu des dérogations pour pouvoir chasser le gros gibier, même pendant le confinement, au motif qu’il faut éliminer les espèces qui occasionnent des dégâts dans les champs, c’est-à-dire principalement les sangliers. Sauf que ce sont les chasseurs eux-mêmes qui ont réintroduit quantité de sangliers dans les forêts, en leur donnant à manger ! Et les chasseurs de Chateauneuf en Thymerais ne chassent pas seulement le sanglier : un renard a été tué au cours d’une battue.

Un article de Libération paru le 21 novembre révèle même qu’au Cap ferret, en Gironde, des oiseaux migrateurs sont tués tous les jours. Ce qui n’est absolument pas autorisé.  

Dans la forêt de Chateauneuf, c’est la fin de la chasse. Officiellement, 5 animaux auront été tués au cours de cette chasse, 3 sangliers et 2 chevreuils. En fait il y en a eu 6, avec le renard. 

Depuis, les chasseurs ont continué à faire pression sur le gouvernement pour obtenir l’autorisation de chasser d’autres espèces, les canards notamment. Ce lobbying des chasseurs est régulièrement dénoncé par des associations anti-chasse et des naturalistes amoureux de la nature, parmi lesquels, Anna Rodriguez. 

Elle vit à quelques kilomètres de la forêt de Chateauneuf. C’est avec elle que nous cheminerons demain, dans les bois, loin des tirs des chasseurs. 

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.