Saviez-vous qu'au 13e siècle le Causse Méjean était le grenier des templiers ? Autant dire que le paysage devait être truffé de moulins à vent. Aujourd'hui, ils n'existent plus. Sauf que des irréductibles se sont mis en tête de reconstruire un moulin détruit en 1860.

Le Moulin de la Borie
Le Moulin de la Borie

Le Moulin de la Borie a repris vie en 2017. Ici, on prend le temps. Terminées les farines industrielles, trop raffinées et finalement indigestes.  

On travaille avec du blé actuel et mais aussi avec du blé ancien. Ça marche tellement bien qu'une micro filière s'est mis en place avec un meunier en permanence, 24 agriculteurs et une dizaine de boulangerie.

La Méjeanette, c'est le nom de la farine, se vend bien, si bien que d'autres régions sont venus voir cette réussite pour, à leur tour, reconstruire des moulins à vent comme dans le Var, sur l'ile d'Oléron, sur l'ile de Sein et même à Montfermeil en banlieue parisienne. Comme quoi, les moulins ont le vent en poupe.

Thèmes associés