Rencontre avec des citoyennes qui, en défendant leur environnement (avec des associations comme « Touch pa nout roch »), ont contribué à bloquer le gigantesque chantier de la Nouvelle Route du Littoral : 12,5 km et plus de 2 milliards d’euros. Une des routes les plus chères du monde.

La nouvelle route du littoral
La nouvelle route du littoral © Radio France / Giv Anquetil

C'est un chantier qui semble concentrer toutes les tares politiques, économiques et environnementales des grands projets, et qui est devenu le sujet qui fâche à la Réunion. Lancé il y a 10 ans pour relier Saint Denis au port de la Possession, loin de la falaise et de ses embouteillages démentiels, la NRL -cet ouvrage pharaonique- est devenu un véritable serpent de mer, à tous les sens du terme : les 5 km de viaduc qui serpentent le long des côtes sont terminés mais ne mènent nulle part. Car les derniers 2,7 km sur digue sont bloqués faute de pierres à jeter dans la mer ! Et si on en est là, c’est en partie du fait de la ténacité d’une multitude de citoyens réunis dans des associations qui veulent coûte que coute préserver leur environnement.

Deux citoyennes engagées
Deux citoyennes engagées © Radio France / Giv Anquetil

Après plusieurs faux départs, le chantier devait reprendre cette semaine, et la Région réclame une nouvelle rallonge de 100M sur le plan Covid pour essayer de finir le projet. Les associations, elles, ne baissent pas les bras

Le collectif "Touche Pa Nout Roche
Le collectif "Touche Pa Nout Roche © Radio France / Giv Anquetil
Le chantier de la route
Le chantier de la route © Radio France / Giv Anquetil
Programmation musicale
L'équipe