Pour le dernier épisode de cette série de reportages sur les aires d'accueil des gens du voyage, nous rencontrons de nouveau le juriste William Acker qui nous parle de ces aires contestées et des constats accablants issus de son travail de recherche

Le juriste William Acker devant une station service où se trouve une des nombreuses aires inhospitalières figurant dans son livre.
Le juriste William Acker devant une station service où se trouve une des nombreuses aires inhospitalières figurant dans son livre. © Radio France / Caroline Gillet

Pour ce dernier épisode sur les aires d'accueil, Caroline retrouve le jeune juriste, activiste et  auteur William Acker. Issu de la communauté du voyage par sa mère, William a écrit un livre clé sur les conditions de vie des gens du voyages dans ces aires dites d'accueil hautement contestées.

“Sans chiffres, pas de preuves, le problème n'existe pas”.

Né de la frustration de ne pas posséder de chiffres sur la situation des aires d'accueil, le livre de William est le premier en son genre à s'intéresser à la localisation mais aussi à l'analyse des conditions de vie quotidiennes pour les habitant.e.s de ces sites et des raisons institutionnelles de ces agencements. 

"Quelque chose de très fréquent, c'est d'avoir de part et d'autre de l'aire d'accueil, un terrain vague. ce qui démontre aussi qu'on a mis les aires dans des espaces peu convoités, on va dire." 

Les chiffres issus d'un long travail de recherche par William, dressent un constat alarmant: des 1358 aires recensées, 51% d'entre elles sont polluées de façon visible et 70% d'entre elles sont dites isolées (désert alimentaires, connections aux transports environnants inexistantes...). 

Ces conditions de vie posent à leur tour de nouveau problèmes tant techniques (scolarisation des enfants et des plus jeunes du site, approvisionnements quotidiens...) que psychiques. C'est  d'ailleurs sur cette conséquence moins connue de l'exclusion sociale des gens du voyage que William s'interroge.

"Il ya une question qu'on aborde jamais, mais qui est la question psychologique et du vivre en société. Quand tu enchaînes, depuis ta naissance, des lieux comme ceux là, à un moment tu te poses la question 'Bah elle est où ma place dans la société ?'. Et ta place dans la société, c'est les poubelles en fait, voilà."

La normalisation d'un "racisme environnemental" 

Les conditions des aires d'accueil en France est, selon William Acker, un système d’exception, et  le seul d'Europe soumis à une pollution systématique par lequel l'allocation des sites dits d'accueil et le plus souvent souvent pollués, est un choix de l’État et des collectivités publiques.

"Aujourd'hui, une aire d'accueil ça a une vocation de parcage et c'est en totale contraction avec la réalité du voyage. La majorité des personnes qui vivent sur les aires d'accueil sont des personnes qui se sont sédentarisé.e.s sur les aires parce qu'elles n'ont plus les moyens de voyager. Et donc l'aire, ce n'est plus un espace d'accueil, c'est un espace d'habitat, et c'est un espace d'habitat indigne.

La nécessité d'une représentation médiatique et scientifique

Aujourd'hui, les faits parlent d'eux mêmes: En France, les gens du voyage ont une espérance de 15 ans inférieure à la moyenne nationale. L'étude scientifique des facteurs écologiques, sociaux et psychologiques qui semblent souligner ce constat est donc cruciale pour améliorer les politiques publiques actuelles autour des communautés du voyage. C'est par ailleurs la volonté absolue de William, profondément alerté par les manques de moyens et de recherche dédiés à ces problématiques, qui souhaite, à terme, voir les opportunités de représentation de sa communauté se concrétiser. 

"Ma volonté c'est de créer un vrai centre de documentation. Qu'on soit capables de financer des chercheurs. Qu'on soit capables de former des jeunes. Qu'on soit capables d'apprendre l'histoire des gens du voyage. Et puis après il faut des représentations politiques, des représentations médiatiques. Pourquoi ne pas créer un média ? Enfin, il y a plein de choses à faire...

Pour aller plus loin

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Programmation musicale
  • Michelle
    MichelleFYO2021
L'équipe