Il semble bien que oui, comme vous le savez, nous avons perdu en à peine un siècle une partie très importante des acteurs ruraux.

Dans la génération de mes parents, tout le monde avait un lien direct à la campagne, qui par ses grands parents, qui par ses cousins… Eh bien aujourd’hui ce n’est plus le cas.

Pour des raisons de simple arithmétique, la distance a augmenté, le fossé s’est creusé entre les descendants de l’exode rural que sont les citadins et ceux qui sont restés « au bled » si j’ose dire.

Si l’on n’y prend pas garde, cet éloignement peut s’avérer dévastateur et créer de l’incompréhension voire de la défiance et ce, des deux côtés.

Heureusement, il y a des gens qui ont compris le problème et qui s’en occupent. Parmi ces gens, Alain Delangle agriculteur bio que nous avons déjà entendu dans « le sens de l’humus »

Alain Delangle a co-fondé il y a un an une association qui s’appelle Campacity

Je lui ai demandé ce qui l’a poussé à créer cette association : "Je sens qu'il y a quelque chose qui fait qu'on est dans la continuité d'une cohésion à reconstituer entre les territoires : entre le monde des villes, le monde des banlieues et le monde des campagnes. On a retrouvé ce problème au travers du Brexit, avec les Gilets jaunes il n'y a pas très longtemps [...]. Campacity réfléchit sur ce sujet depuis plus de quatre ans, [...] son objectif est de recréer ce lien ville-campagne indispensable dans plein d'actions."

Que ce lien soit indispensable, nous n’en doutons pas mais dans quels domaines et entre quels acteurs ?

"Plus on y pense plus il y a de choses à faire, que ce soit sur l'alimentation, le logement, le tourisme, l'énergie... L'expérience qu'on a maintenant au travers de ce premier jumelage, signé au mois d'octobre entre la petite commune de Saint-Fraimbault, dans l'Orne, et le XVIIIe arrondissement de Paris, a déjà tracé et montré le chemin. [...] On attend que dans les mois qui vont venir, avec les nouvelles équipes qui vont être élues dans les communes, il y ait une attention particulière à la méthodologie qu'on peut apporter pour construire des choses dans l'intérêt des différents territoires."

C’est donc un bon sujet pour les municipales si l’on comprend bien et toutes les collectivités territoriales sont concernées mais est ce seulement politique ou bien cela dépasse t il la seule déclaration d’intention ?

"L'idée c'est de concerner tout le monde. Sur le projet de l'éducation par exemple, on peut faire du ville-campagne mais aussi de l’intergénérationnel : on est sur ce projet de mettre en place des petits reporters du lien ville-campagne. Ça peut être des enfants qui travaillent sur ces questionnaires pour connaître ce que font les actifs et les personnes âgées des autres territoires. "

On l’a bien compris, ce lien est économique, culturel, social, bref, il est indispensable pour que tous, qui que nous soyons, urbains ou ruraux, nous gardions notre sens de l’humus !

Les invités
Programmation musicale
L'équipe
  • Arnaud DaguinAncien chef étoilé, expert en stratégie alimentaire
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.