Référence à « l’agribashing » dont les agriculteurs font régulièrement l’objet. Et quel meilleur endroit que le studio 511 de France Inter pour parler de ce sujet ?

Nous sommes ici dans l'un des nombreux « temples modernes » de la communication. Cette « liturgie contemporaine » qui, aujourd’hui, via notamment les médias et les réseaux sociaux, abreuve nos concitoyens d’un flux ininterrompu d’informations.

Pendant très longtemps dans notre Histoire, l’accès au savoir a été ardu et nécessitait un temps et une énergie considérables. Ces temps sont révolus, le savoir est aujourd’hui à portée de clic et le problème s’est déplacé, comme dans notre alimentation d’ailleurs, du « combien » vers le « comment ». C’est sans doute la qualité de l’info dispensée qui prime sur sa quantité.

L’agriculture n’y échappe pas et j’ai demandé à Luis Barraud, communiquant dans « l’agriculture du vivant » ce qu’est, à ses yeux, une communication de qualité : s’agirait-il d’éduquer autant que d’informer ?

Il faut savoir rester humbles, nous sommes tous relativement incultes sur les sujets de l’agriculture. C’est un domaine qui, même pour ses acteurs, se révèle d’une complexité incroyable.

Depuis le néolithique, cette bataille continue pour produire de quoi alimenter l’humanité. Elle a pris des formes innombrables et fait l’objet d’un labeur acharné pendant des millénaires. Comme la priorité était de ne pas subir la famine, personne n’était regardant sur les moyens employés.

De nos jours, et sans doute parce qu’il y a à manger presque partout et pas cher, l’inquiétude et la peur se sont donc déplacées du « combien je mange » vers le « comment je mange » - ou plutôt du « combien je produis » vers le « comment je produis »

La communication, là, devient centrale, et ça tombe bien car l’agroécologie émergeante a plein de choses à nous raconter. Ce sont les cultures qui nous nourrissent et c’est bien la culture qui nous fabrique et fait de nous des êtres humains.

Alors, gardons notre sens de l’humus et… cultivons nous en même temps que nous cultivons notre jardin planétaire.

Programmation musicale
L'équipe
  • Arnaud DaguinAncien chef étoilé, expert en stratégie alimentaire
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.