3 259, c'est le nombre de morts sur les routes en France en 2018. C'est le chiffre le plus bas jamais atteint, avec 116 morts de moins qu'en 2017. Malgré l'annonce de ces chiffres, la limitation à 80 km/h est toujours remise en cause.

3 259 morts sur les routes de France en 2018.  C’est évidemment encore beaucoup trop, mais c’est malgré tout le meilleur résultat depuis que les statistiques existent, et surtout c’est la première fois que la tendance repart à la baisse après quatre ans de hausse ou de quasi-stagnation.

Alors comment expliquer ce bon résultat qui concerne aussi les blessés ?
Par l’abaissement de la vitesse limite autorisée à 80 km/h sur les routes à double sens sans séparateur central, répond le premier ministre Édouard Philippe, qui a porté cette mesure depuis le début.
 

Pourtant, cet abaissement de la vitesse limite autorisée est toujours contesté par une partie des conducteurs qui s’en prennent aux radars. Le mouvement des gilets jaunes a d’ailleurs largement contribué à la mise en lumière de cette colère, à tel point que le président Emmanuel Macron parle de trouver une façon plus intelligente de mettre en œuvre cette mesure. Le premier ministre lui fait bonne figure, mais il ajoute « il serait fou de baisser le niveau d’ambition ».

Les associations de victimes de la route, elles, sont vent debout. Elles rappellent que la sécurité routière relève d’une politique nationale, alors que des présidents de départements se disent prêts à moduler la vitesse selon les axes.
 

Posez vos questions à nos invités au 01 45 24 7000 : 

Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière

Patrick Septiers, président du conseil départemental de Seine et Marne

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.