Ce mardi 2 janvier marque une date historique en Corse, avec la réunification des deux départements et de la collectivité territoriale en une collectivité unique, et l'accession aux pleins pouvoirs des nationalistes, qui pour la première fois, disposeront d'une majorité absolue au sein de cette Assemblée...

Pour la coalition dirigée par l'autonomiste Gilles Siméoni, chef de file de Femu a Corsica, allié aux indépendantistes de Corsica Libera, avec à leur tête Jean-Guy Talamoni, la victoire aux élections de décembre dernier est l'aboutissement d'une longue marche qui les a vus conquérir une à une les responsabilités institutionnelles. Commencée en 2014 lorsque la liste conduite par Gilles Siméoni parvient à arracher la mairie de Bastia. Concrétisée aux élections territoriales de décembre 2015 qui virent l'alliance nationaliste devenir la principale force politique de l'Assemblée de Corse, même si elle n'y disposait pas de la majorité absolue, et qui permirent à Gilles Siméoni de prendre la présidence de l'éxécutif et à Jean-Guy Talamoni celle de l'Assemblée. Transformée au élections législatives de juin 2017 qui ont envoyé trois députés nationalistes sur quatre au Palais Bourbon. En décembre dernier, les nationalistes, qui ont obtenu 41 des 63 sièges de la nouvelle Assemblée héritent des pleines responsabilités à la tptte d'une collectivité qui gèrera plus d'un milliard de budget et près de 5 000 agents.

Les nationalistes revendiquent de nouveaux transferts de compétences. Ce qu'ils veulent c'est la co-officialité de la langue corse, le statut de résident corse qui permettrait de réserver l'achat de biens immobiliers sur l'île aux personnes justifiant de plusieurs années de résidence et l'amnistie des "prisonniers politiques". Avec comme objectif à dix ans, l'autonomie de plein droit..."La langue de la République, c'est le français" a insisté Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement.

Quel message entendent-ils faire passer à l'occasion de cette journée historique  ? Quelle sera l'attitude de l'Etat ? Comment s'annonce l'arrivée au pouvoir des nationalistes ? Pour témoigner ou poser vos questions, appelez nous au 01 45 24 70 00.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.