Grèce
Grèce © Radio France

Vit-on les dernières heures de l'euro grec ? Après la réunion exceptionnelle de l'Eurogroupe le 22 juin, le gouvernement de Syriza a décidé le 26 de soumettre les propositions de la commission européenne au suffrage populaire. Dès lors, tout s'accélère : le 27, l'Eurogroupe annonce la fin du plan d'aide à la Grèce, le 28, Alexis Tsipras déclare la fermeture des banques grecques pour une semaine, et le 1er juillet, le non-remboursement de l'emprunt du FMI place le pays en défaut de paiement.Trois jours nous séparent du référendum et de nombreux Grecs restent indécis (entre 9 et 17%) . Les sondages annoncent tantôt la victoire du non, tantôt celle du oui. Le gouvernement envisage de démissionner si le non ne l'emporte pas. La chancelière allemande Angela Merkel a décrété que les négociations ne reprendraient pas avant la tenue du vote, alors que François Hollande militait hier encore pour un accord avec Athènes.

Quelles conséquences pourrait avoir le vote de dimanche ? Alexis Tsipras a déclaré ne pas envisager une sortie de la Grèce de la zone euro, mais les responsables européens, ainsi que de nombreux commentateurs, laissent entendre que le contraire est plus que probable. Le retour à la drachme est-il probable en cas de victoire du non ? Quel impact sur l'économie européenne ? Qu'est-ce que la fin de l'euro grec implique pour nous ?

Vos questions dès 18h au 01 45 24 70 00 et dès maintenant sur le site de l'émission et les réseaux sociaux, Facebook et Twitter, #telsonne

Invités :Esther Jeffers , économiste, maître de conférence à Paris 8, membre des Économistes AtterrésPhilippe Dessertine , économiste, membre du Haut Conseil des Finances PubliquesStélios Koúloglou , député européen, membre de Syriza [par téléphone]

__

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.