En 2016, d'après la Mutualité sociale agricole, 40 % des exploitants ont perçu un revenu mensuel n’excédant pas 360 euros. Une nouvelle loi, annoncée pour l’automne, devrait permettre aux agriculteurs d'être rémunérés sur la base de leurs coûts de production, et un encadrement des ventes à perte et des promotions.

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.