C'est désormais officiel, les épreuves du Brevet et du Baccalauréat seront intégralement en contrôle continu. Selon le Ministre Jean-Michel Blanquer, les conditions sanitaires ne sont pas réunies pour assurer la tenue normale des épreuves.

Pour les élèves de troisième, de première et de terminale, inscrits aux baccalauréats professionnels, technologiques et général, les épreuves n'auront pas lieu. Cependant, des particularités persistent. Par exemple, l'épreuve orale de français pour les élèves de première est maintenue.

Cette modalité d'épreuve va-t-elle pénaliser les élèves ? Les disparités entre les établissements sont grandes. Quels sont les inconvénients d'une telle modalité ? Qu'en est-il des auditeurs libres et des élèves du CNED ? Les mentions sont-elles maintenues ?

Cette situation inédite entraîne beaucoup de questionnements.  

Les invités
  • Edouard GeffrayDirecteur général de l'enseignement scolaire
  • Philippe VincentProviseur du lycée Jean Perrin à Marseille et président du SNPDEN, syndicat des chefs d’établissements
  • Frédérique RoletSecrétaire générale du Syndicat National de l'Enseignement du Second degré (SNES)
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.