En France, le don du sang repose sur le bénévolat. Problème : seuls 4% des citoyens font réellement la démarche… alors que beaucoup plus se disent prêts à le faire, et que la demande en produits sanguins n’est pas satisfaite. Alors, notre système de dons est-il améliorable ?

Poche en forme de cœur récoltant un don de sang
Poche en forme de cœur récoltant un don de sang © Getty / BlackJack3D

Chaque année, un million de personnes bénéficie du don du sang en France, grâce à l’engagement bénévole de près de trois millions de donneurs. Pourtant, ça n’est toujours pas suffisant au regard des besoins des malades. 

Alors il y a parfois des moments d’engouement, de solidarité, comme au moment des attentats de 2015 – mais en général, le phénomène retombe rapidement. Les aléas conjoncturels y jouent leur rôle - en ces temps de grève par exemple, il n’est pas simple pour tous de se déplacer vers les centres de dons... D’où la crainte d’un déclin des dons, alors que la participation citoyenne est vitale en la matière.

Il faut dire qu’il existe aussi des contraintes pratiques. Déjà parce qu’il y a des exigences en termes d’âge et de poids – il faut peser plus de 50 kilos, être âgé(e) de 18 à 70 ans. Certaines maladies et affections bannissent également du don une partie des citoyens. Des précautions nécessaires, après des traumatismes comme celle de l’affaire du sang contaminé, ou l’épidémie de VIH.

Les choses évoluent cependant : décision a été prise d’autoriser, à compter du mois d’avril, le don du sang pour les homosexuels après une période d’abstinence qui passe d’un an à quatre mois.

Sur le plan pratique, comment le don du sang se déroule-t-il ? 

Quel est le profil des donneurs ? 

Quels sont les freins au don ? Comment motiver de nouveaux donneurs pour satisfaire la demande médicale ? Faudrait-il les rémunérer, comme en Suisse ou en Chine ? 

Avec nous pour en parler

Djamel Benomar, Médecin et responsable de la collecte en Île-de-France pour l'Etablissement français du sang

Michel Monsellier, Président de la Fédération française pour le Don de Sang Bénévole

François Toujas, Président de l'Etablissement français du sang 

Toutes vos questions et vos témoignages au standard de France Inter - 0145247000 -, sur l'application France Inter et par mail à l'adresse telsonne@radiofrance.com

Les invités
  • Djamel BenomarMédecin et responsable de la collecte en Île-de-France pour l'Etablissement français du sang
  • François ToujasPrésident de l'Etablissement français du sang
  • Michel MonsellierPrésident de la Fédération française pour le don de sang bénévole
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.