Peut-être avez-vous déjà eu la curiosité de connaître votre QI (quotient intellectuel). En répondant à des tests sur Internet, ou en voyant un psychologue homologué. Des méthodes aussi prisées par les parents qu’elles sont critiquées par certains spécialistes. Faut-il connaître le QI de nos enfants ?

Faut-il mesurer le QI de ses enfants ?
Faut-il mesurer le QI de ses enfants ? © Getty / RichVintage

Rapidité, mémoire, connaissances, capacité de raisonnement : ce sont les maîtres-mots du quotient intellectuel. Si le vôtre dépasse les 130, vous faites partie de la poignée de « surdoués » - 2% de la population - détectés en France. Cela représente à peu près un enfant sur 40. 

Et les tests de QI permettent de déceler les particularités de fonctionnement, pour assurer aux enfants hors-normes d’avoir un parcours scolaire adapté. Parce qu’être un surdoué peut engendrer des souffrances, un sentiment de décalage avec le monde. D’où l’obsession qu’en font maintenant certains parents. Au point parfois de verser dans la course à la performance. 

Pourtant, on commence à se demander si cette vision de l'intelligence n'est pas trop réductrice. Si mesurer frénétiquement les QI ne ferait pas plus de mal que de bien, en occultant d'autres qualités cruciales : la motivation, la créativité par exemple. Certains chercheurs parlent même d’un outil « gadget ». Incapable de bien nous comprendre dans toutes nos complexités, en somme.

Il se dit que la génération à venir sera la première à subir une baisse du QI moyen. Mais est-ce que c’est si grave, au fond ? Est-ce que notre QI dit tant que ça de notre intelligence ? En même temps, n’est-il pas le seul curseur fiable qui existe à ce jour pour la connaître ? Qu’est-ce qu’il mesure, exactement ?

Vos questions et vos témoignages au standard de France Inter - 0145247000 - et par mail à l'adresse telsonne@radiofrance.com

Les invités
  • Franck RamusChercheur en psychologie et neurosciences au CNRS (Laboratoire de Sciences Cognitives et Psycholinguistique) et à l’ENS
  • Gabriel WahlPédopsychiatre
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.