Après la démission, mardi dernier, de Stéphane Gatignon, maire de Sevran, en Seine-Saint-Denis, de nombreux élus dénoncent l’abandon des quartiers populaires par l'Etat. Emmanuel Macron a chargé l'ancien ministre de la Ville, Jean-Louis Borloo, de rédiger un rapport qui devrait être remis au gouvernement mi-avril.

La fin des emplois aidés ; la loi de finance 2018 ; la baisse des APL et la peine de l'Agence nationale de rénovation urbaine..

Une fois de plus, les maires de banlieue appellent à l'action. Ils signent l'appel de Gigny, en octobre dernier, espèrent un sursaut. Mais rien. Rien de mieux qu'un rendez-vous avec le ministre de la Cohésion des territoires qui, de l'avis de tous, se passe très mal.

En parlant de ministre, un vrai ministre de la ville serait un signe encourageant puisque pour l'instant il n'y en a pas. 

Abandonnés, méprisés, les quartiers, les associations, les mairies.. Et après, on vient s'étonner des replis communautaires. Du coup, jet d'éponge au 17e round. 17 ans de mairie, Stéphane Gatignon, le maire de Sevran, ne veut plus être maire. Certains de ses collègues témoignent leur solidarité et leur ras-le-bol avec un hashtag "#NoussommestousGatignon".

Les maires de banlieue sont en Burn-out. Ils attendent le rapport de Jean-Louis Borloo comme celui de la dernière chance. Les banlieues brûlent et on regarde ailleurs. 

On en parle ensemble. Soyez les bienvenus !

Retrouvez l'émission consacrée aux quartiers sensibles sur Interception 

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.