Au mois de janvier, un défi venu d'outre-Manche avait été proposé, pour la première fois en France : pas une goutte d'alcool, pendant trente jours. Alors, pour vous qui vous êtes lancés, comment ça s'est passé ?

Janvier sans alcool : première fois, premier bilan
Janvier sans alcool : première fois, premier bilan © AFP / DAVID HIMBERT / HANS LUCAS

Ça sonnait presque comme un vœu pieux de Nouvel An... Les associations de lutte contre les addictions et le cancer souhaitaient importer, en France, une recette qui avait fait succès en Grande-Bretagne : le _Dry January,_comprendre « Janvier sec » ou « Janvier sans alcool » chez nous.

L'idée n'étant pas de priver ou de culpabiliser les consommateurs, mais de nous faire questionner notre rapport à la boisson au moyen d'une abstention de trente jours

Pourtant l'initiative avait commencé dans une polémique. De façon surprenante, les initiateurs du Janvier Sec s'étaient heurtés à un refus des pouvoirs publics de soutenir et publiciser l'événement. Que le ministre de l'Agriculture avait alors déclaré « aberrant ». Il faut dire que les lobbys du vin avaient fait connaître leur désapprobation à l'égard de cette campagne, jugée détrimentaire à leurs intérêts...

Pas facile, d'ailleurs, pour certains, de renoncer à l'alcool, qu'il soit occasionnel, mondain, ou qu'il accompagne le repas du soir. Il y a cette culture française d'un art-de-vivre (et d'une gastronomie) qui incluent le plus souvent du vin, pas forcément considéré comme un alcool, un potentiel foyer d'addiction... 

Au point où une étude de France Assos Santé et du Fonds Action Addiction constate que les Français boiraient plus que les Russes ! 

Pour vous qui avez réussi le pari, qui avez tenu (ou non) la distance, qu'en avez-vous retiré ? 

Qu'est ce que vous avez mis dans la colonne des plus et des moins ? 

Qu'est ce que vous avez découvert de vous même ? 

Quelles sont les stratégies de contournement que vous avez dû inventer pour refuser de l'alcool au repas ?

Toutes vos questions et vos témoignages au standard de France Inter - 01 45 24 7000 -, l'application France ou par e-mail, à l'adresse telsonne@radiofrance.com

Les invités
  • Amine BenyaminaPsychiatre et professeur en addictologie
  • Claude RambaudVice-présidente de France Assos Santé, union nationale des associations d’usagers de la santé
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.