Aujourd'hui sont présentées les conclusions de l’enquête administrative menée conjointement par les ministères de l’Éducation nationale et de la Justice, après le scandale de pédophilie présumée dans différentes écoles du Nord-Isère.

Pigeons
Pigeons © Annette Fournet/CORBIS

Avec une loi ont donc annoncé cet après midi Christiane Taubira et Najat Vallaud Belkacem. Une loi pour obliger la Justice à transmettre à l’Education nationale, toute information concernant les condamnations de ses agents, et même les poursuites judiciaires éventuellement engagées contre ceux-ci.Dire haut et fort plus jamais ça , réagir vite pour montrer qu’on agit : oui mais comment ?

Une obligation destinée à empêcher que ne se reproduisent les dysfonctionnements terribles révélés par les dernières affaires de pédophilie à l’école. Celle notamment mettant en cause ce directeur d’école primaire de Villefontaine mis en examen pour le viol de 11 élèves, alors même qu’il avait déjà été condamné dans le passé pour recel d’images pédo-pornographiques.

Une loi , des référents justice dans tous les rectorats pour mieux assurer la liaison entre les administrations, la volonté affichée de mieux prendre en compte toutes les alertes possibles sur un individu travaillant avec des enfants.

Réaction dans l’urgence, mais aussi pour le long terme ont affirmé cet après midi les deux ministres

Mais comment cela va-t-il être mis en place ? La justice aura-t-elle les moyens de ses nouvelles obligations ? Ces procédures seront-elles suffisantes pour éviter de nouveaux scandales ?

On en parle ce soir au Téléphone Sonne, vos questions au 01 45 24 7000 et sur les réseaux sociaux, Franceinter.fr, facebook et sur twitter #telsonne.

Invités :

Bernard Beignier , Recteur de l’Académie d’Aix-Marseille.

Virginie Duval, Présidente de l’Union des syndicats de la Magistrature.

Valérie Marty, Présidente de la PEEP, Fédération des parents d'élèves de l'Enseignement public

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.