reprise des pourparlers israélo-palestiniens malgré les colonies
reprise des pourparlers israélo-palestiniens malgré les colonies © reuters

Trois Palestiniens sont morts vendredi dernier, dont un bébé brûlé vif. L'attentat a été perpétré dans une maison de Cisjordanie par trois extrémistes juifs qui ont jeté des cocktails Molotov par la fenêtre de la maison de l'enfant, laissant sa famille grièvement blessée. C'est la dernière attaque d'une longue liste de violences de l'extrême droite israélienne et des colons. Elle a provoqué une forte émotion dans le pays, au point que Benjamin Netanyahou, le Premier ministre israélien, se rende au chevet de la famille de la victime.

L'Autorité palestinienne parle de 11000 attaques commis par les colons ces dix dernières années. Le gouvernement israélien tenait jusqu'ici un discours contrasté sur les ultraorthodoxes des colonies. La condamnation unanime de l'acte de terrorisme de vendredi est un fait nouveau, alors que Netanyahou a promis des mesures punitives contre les extrémistes juifs. Les autorités ont arrêté lundi Meïr Ettinger, chef de file des ultranationalistes qui souhaitent l'établissement d'un Grand Israël fondé sur la suprématie raciale juive. Cette mouvance réside principalement dans des colonies bâties en Cisjordanie sans autorisation gouvernementale, et cultive une mentalité d'assiégés et de conquérants.

Qui sont ces colons israéliens ? Sont-ils tous radicalisés ? Quelles sont les conditions économiques de ces populations, comment vivent-elles ? Quelle autorité l'État d'Israël a-t-il sur eux ? Les colonies sont-elles vouées à s'élargir ?

Vos questions dès 18h30 au 01 45 24 70 00 et dès maintenant sur le site de l'émission et les réseaux sociaux, Facebook et Twitter, #telsonne

Charles Enderlin , journaliste, correspondant de France 2 à Jérusalem [au téléphone]

Frédéric Encel , géopolitologue, maître de conférences à Sciences Po

Michèle Sibony , vice-présidente de l'Union Juive Française pour la Paix (UJPF)

Suivre l'émission
Nous contacter
  • 0145247000
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.