Nouvel accord entre l’assurance maladie et les syndicats de dentistes. L’objectif ? Plus besoin de mettre la main au portefeuille pour des dents en céramique devant, et en métal côté molaires. Si vous refusez les dents en métalliques : prise en charge partielle. Se dirige-t-on vers une médecine à deux vitesses ?

Deux syndicats de dentistes se sont prononcés en faveur d’une nouvelle convention avec l’Assurance-maladie, qui permettra le remboursement intégral de certaines prothèses à partir 2020
Deux syndicats de dentistes se sont prononcés en faveur d’une nouvelle convention avec l’Assurance-maladie, qui permettra le remboursement intégral de certaines prothèses à partir 2020 © AFP / FRED TANNEAU

Les dents, c’est comme les yeux et les oreilles. Les dents, c’est fondamental et c’est aussi, pour certains d’entre nous, considérées comme un luxe.

Bien sûr, nous sommes nombreux à ne pas aller suffisamment chez le dentiste. On connait les conséquences. 17,7 % des Français renoncent aux soins dentaires ; il faut de l’argent. 

Aujourd’hui, révolution pour les dentistes et pour nous qui nous asseyons dans leur fauteuil

Les prothèses dentaires sont désormais remboursées pour tous. Zéro reste à charge, c’était une promesse d’Emmanuel Macron. Ce sera effectif en 2020. 

Zéro reste à charge avec des dents en céramique devant et en métal derrière. 

Deux paniers 

Un panier avec une prise en charge partielle et un panier haut de gamme si vous avez une complémentaire. En échange du plafonnement du prix des prothèses, celui des caries ou des détartrages peut monter et tout le monde s’y retrouve. 

Il reste des questions

Est-ce que cela veut dire qu’il existe désormais une médecine dentaire à deux vitesses ? Les plus pauvres auront-ils des prothèses low-cost ? Est-ce que le plafond fixé est bien conforme aux réalités cliniques de l’acte ? Le prix fera-t-il changer les comportements ? 

Souriez, on en parle ! 

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.