Le maire de Lyon Grégory Doucet a annoncé vouloir suspendre temporairement la viande dans les menus des cantines scolaires. Une décision qui fait polémique et nous invite à questionner nos choix nutritionnels.

À Lyon, le maire Europe-Écologie Les Verts Grégory Doucet a fait polémique après le choix provisoire d’un repas unique sans viande dans les cantines scolaires de la ville. Cela a provoqué la colère de certains parents d’élèves et des éleveurs de la FDSEA du Rhône qui ont saisi la justice. Débat qui est allé jusqu’à diviser l’exécutif : le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie a parlé d’une « honte », ajoutant qu’un repas sans viande était « aberrant d’un point de vue nutritionnel comme social », ce à quoi la ministre de la transition écologique Barbara Pompili a rétorqué qu’un repas végétarien peut être tout à fait équilibré.

Au-delà de la question des menus des cantines scolaires, cette controverse nous pousse à questionner plus généralement notre consommation de viande. Si 96% des Français mangent de la viande, 48% disent avoir réduit leur consommation ces trois dernières années selon un sondage Harris Interactive. Une diminution qui s’explique pour des raisons environnementales mais aussi de protection de la santé, qu’altérerait une consommation trop importante de produits d’origine animale.

  • Comment équilibrer les menus quand on renonce à la viande ou aux produits d’origine animale ?
  • Quel rapport entre consommation de viande et milieux sociaux
  • Quel impact de la diminution de la consommation de viande sur les agriculteurs
  • Notre consommation de poisson subit-elle la même tendance que celle de la viande ? 

Toutes vos questions et vos témoignages au standard de Radio France - 01 45 24 70 00 -, sur l'application France Inter et par e-mail à l'adresse telsonne@radiofrance.com.

Avec nous pour en parler 

  • François Mariotti est professeur de nutrition à AgroParisTech et président du comité expert « Nutrition humaine » de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES).
  • Nicolas Girod est porte-parole de la Confédération Paysanne.
Les invités
  • François MariottiNutritionniste, Professeur à AgroParisTech, Président du comité experts « nutrition humaine » à l’ANSES
  • Nicolas GirodPorte-parole de la Confédération paysanne
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.