Paris et la petite couronne viennent de passer en zone d'alerte maximale. Est-ce que 15 jours seront suffisant pour enrayer cette mauvaise tendance ? A-t-on réagi trop tard ? Êtes-vous agacés par ces mesures ou pensez-vous qu'elles sont nécessaires ?

Où en est-on de l'épidémie à Paris ?
Où en est-on de l'épidémie à Paris ? © AFP / Martin Bertrand / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Fermeture des bars, des salles de sport, des piscines, des foires et salons, protocole sanitaire renforcé dans les restaurants, jauge dans les supermarchés, limite à 50% de présentiel dans les universités... Deux semaines après Aix-Marseille, Paris et sa petite couronne passent en zone d'alerte maximale. Des mesures qu'on sentait tous venir, alors pourquoi avoir attendu ?

Ces mesures seront-elles suffisantes pour enrayer la tendance croissante des contaminations ? Quelle est la stratégie du gouvernement ? Peut-on parler de "stop and go", de fermetures et réouvertures successives avec les loisirs comme variables d'ajustements ?

Qu'en est-il de la responsabilité individuelle ?  

Avec nous pour en parler et pour répondre à vos questions, Renaud Piarroux, épidémiologiste, chef du service de parasitologie à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière (AP-HP) et Jean-Paul Ortiz, médecin généraliste, président de la Confédération des syndicats médicaux français. 

Toutes vos questions et vos témoignages au standard de Radio France - 01 45 24 70 00 -, sur l'application France Inter et par e-mail à l'adresse telsonne@radiofrance.com.

Les invités
  • Renaud Piarrouxépidémiologiste, chef du service de parasitologie à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière (AP-HP)
  • Jean-Paul Ortizmédecin généraliste, président de la Confédération des syndicats médicaux français
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.