À l'heure où les représentants syndicaux parlent des retraites, on s'intéresse au monde du travail et plus particulièrement à l’absentéisme. Selon une étude Ayming publiée mardi, les moins de 40 ans prendraient de plus en plus d'arrêts maladies de longues durées. Les salariés seraient-ils aujourd'hui épuisés à 40 ans?

Salariés : rincés à 40 ans ?
Salariés : rincés à 40 ans ? © Getty / PeopleImages

C'est un chiffre qui a retenu notre attention : +23%*! 

+23% c'est l'augmentation du nombre d’arrêts "longues durées" chez les salariés de moins de 40 ans. En comparaison, pour la tranche d'âge supérieure, les 41 ans et plus, cette augmentation n'est que de 9 %. 

Un chiffre inquiétant car l'on parle bien ici d'arrêts maladie de plusieurs mois et non de celui que l'on prend pour soigner une grippe par exemple. Sont en cause: la santé du salarié, bien sûr, mais aussi « la maladie professionnelle, les conditions de travail difficiles et l'épuisement professionnel ». Un écart qui se creuse davantage encore chez les femmes salariées pour des raisons physiques ou plus privées comme une grossesse. Burn out, intensification du travail, perte de sens... Comment en est-on arrivé là? Un salarié est-il aujourd'hui rincé par son travail à 40 ans ?

*Etude tirée du 11ème baromètre de l'absentéisme du groupe de conseil Ayming publié mardi

Les invités
  • Serge Journoudresponsable CGT du pôle travail santé à la fédération de la Métallurgie.
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.