déchets nucléaires
déchets nucléaires © CC-BY-SA / D5481026

100.000 mètres cube de déchets nucléaires enfouis à 500 mètres de profondeur. Bure, petite commune de la Meuse, doit accueillir à l'horizon 2025 le projet d'enfouissement de déchets nucléaires Cigéo, qui concentrera 99% de la radioactivité des déchets produits en France. Un site irréversible, sans aucun accès une fois fermé, dont le coût est évalué à 36 milliards d'euros, financé par les producteurs de déchets nucléaires : EDF et Areva, ainsi que par le Commissariat à l'énergie atomique.

Le projet Cigéo, tapi dans la loi Macron, a été retoqué par le Conseil Constitutionnel. C'est ce qu'on appelle un « cavalier législatif » : une disposition placée dans un texte sans rapport avec elle pour la faire passer plus facilement. Le gouvernement avait auparavant tenté de la mettre dans divers projets de lois, notamment celle sur la transition énergétique, et promet une nouvelle proposition en 2016.C'est une victoire provisoire pour les opposants au projet. Près du site de Bure, un campement « antiautoritaire et anticapitaliste » accueille jusqu'au 10 août cinq à six cents personnes. Dans la lignée des manifestants de Notre-Dame des Landes ou de Sivens, ils arborent des bannières pour dire « Non à la poubelle nucléaire » . Les représentants d'associations de défense de l'environnement estiment que les déchets ne seront confinés que 100.000 ans, alors qu'ils pourraient mettre des millions d'années à ne plus être dangereux.

Que peut-on faire de nos déchets nucléaires ? Devons-nous nous effrayer de ces résidus radioactifs qu'on enfouit dans nos sols ? Quelle autre solution avons-nous ? À travers la question des déchets, est-ce toute l'énergie nucléaire qui est en cause ? Et vous, accepteriez-vous de vivre près d'un centre d'enfouissement ?

Vos questions dès 18h30 au 01 45 24 70 00 et dès maintenant sur le site de l'émission et les réseaux sociaux, Facebook et Twitter, #telsonne

Invités :

Sébastien Farin , directeur de la communication de l'ANDRA (Agence Nationale pour la gestion des déchets radioactifs)

Yannick Rousselet , chargé de campagne nucléaire Greenpeace France

Claude Kaiser , adjoint au maire de la commune du Menil-la-Horgne, secrétaire de l'association des élus lorrains et champ-ardennais opposés au projet d'enfouissement à Bure [par téléphone]

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.