Samedi, le quotidien sportif "l'Equipe" affiche une Une contre l'homophobie : deux joueurs de waterpolo s'embrassent, avec pour titre "Embrassez qui vous voudrez". Avant même sa sortie, le journal "buzz" sur les réseaux sociaux, pour le meilleur et pour le pire. Ce soir, on parle d'homophobie dans le sport : 0145247000

Homophobie : le sport au placard

On l'a tous trouvée très chouette, au "Téléphone sonne", et utile, surtout,  cette Une de l'Equipe magazine sur l'homophobie dans le sport.  On s'est dit qu'il fallait qu'on en parle nous aussi un de ces quatre, et que peut être on profiterait de la coupe du monde de foot le mois prochain, ou de la journée contre l'homophobie la semaine prochaine.  Et puis comme tout le monde, on a aussi cliqué. Twitter n'est pas un modèle de modération. Croyez moi, j'en sais quelque chose.  Mais ce qui a tourné tout de suite après que le journal ait montré sa Une, ce sont des remarques gentilles et des gens contents. Et puis, des flots d'injures, des menaces de désabonnement, des saloperies... 

Sans compter ce kiosquier qui a refusé de dépaqueter les journaux, et qui doit déjà le regretter. Il a été suspendu par l'entreprise de distribution qui gère le kiosque. Il y a plus que besoin de traiter le sujet, de se rappeler, que la réalité dans le sport, n'est pas rose...  Combien d'athlètes ouvertement gay ? Cherchez, il n'y en a pas, ou alors ils sont à la retraite, et le plus souvent pas chez nous en France.

Chacun fait évidemment ce qu'il veut, mais quand on risque les moqueries, voire les coups, on peut comprendre ceux qui préfèrent ne rien dire. Y a t-il une autre forme de discrimination, quand on parle des lesbiennes ? Dont on a le sentiment qu'elles en parlent plus facilement. En préparant cette émission, je me suis fait rappeler à l'ordre : non, ça n'est pas plus facile pour les filles. Combien de grands sportifs, dans le foot notamment, dénoncent réellement et correctement les chants homophobes ? Les attitudes homophobes ? Quand on est amateur comment ça se passe, sur les terrains ? Est-ce que c'est tout aussi difficile ?

Posez vos questions à nos invités sur l'homophobie dans le sport au 01 45 24 7000 : 

Imanol Corcostegui, rédacteur en chef adjoint du magazine L'Equipe 

Manuel Picaud, coprésident des gay games 2018 

Cécile Chartrain, présidente de l’association Les Dégommeuses 

Yoan Lemaire (par téléphone) footballeur amateur, président de l’association Foot ensemble. Coréalisateur du documentaire Footballeur et homo, au cœur du tabou (à voir sur France 2 le 14 mai).

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.