Les « Journées sans portable », du 3 au 9 février, nous donnent l’occasion de parler de notre dépendance aux écrans en général, et à nos téléphones en particulier… Ordinateurs, tablettes et smartphones sont omniprésents dans notre environnement, pour le meilleur et pour le pire. Comment en réguler l’usage ?

Smartphones, écrans... Serions-nous devenus accros ?
Smartphones, écrans... Serions-nous devenus accros ? © Getty / Suriyo Hmun Kaew / EyeEm

C’est indéniable, le numérique nous facilite la vie. En un clic, on sait combien de temps on devra attendre son train, on achète billets de spectacle ou vêtements, on joint n’importe qui en un instant… 

Mais il ne faut pas négliger le corollaire de ces avancées technologiques. L’exposition permanente aux écrans n’est pas, en effet, sans danger. Outre l’aspect chronophage, les écrans affectent le développement des enfants, provoquent des accidents de la route.... 

Le numérique a également changé nos rapports sociaux, car les écrans s’invitent jusque dans nos foyers. On peut évoquer, pêle-mêle, la difficulté à décrocher de ses mails professionnels, les transformations des relations familiales et amoureuses conséquentes au phubbing – le fait de consulter son portable lorsque l’on est avec les autres. 

Cela peut même parfois engendrer un effet de manque lorsqu’on en est privé, quelques heures ou quelques jours… 

Ces problématiques finissent par alarmer professionnels de la santé et autorités scientifiques. L’académie des Sciences a lancé un appel à la vigilance sur ces questions l’an dernier, et demande que les parents accompagnent la consommation d’écrans de leurs enfants – les 6-17 ans y consacrent en moyenne 4h15 par jour…

Comment réguler notre usage des tablettes et autres portables ? Sont-ils véritablement nocifs ? Sont-ils faits pour nous rendre accros ? 

A quel point affectent-ils le développement des enfants ?    

A partir de quand peut-on parler d’addiction aux écrans ? Comment décrocher ?

Toutes vos questions et vos témoignages au standard de France - 01 45 24 7000 -, sur l'application France Inter, et par e-mail à l'adresse telsonne@radiofrance.com

Avec nous pour en parler

Michael Stora, psychologue, psychanalyste. Fondateur de l’Observatoire des mondes numériques en sciences humaines.

Sylvie Dieu Osika, médecin, pédiatre à Rosny sous-Bois et à l’hôpital Jean-Verdier de Bondy en Seine St Denis. Membre du collectif COSE, collectif surexposition aux écrans.

Les invités
  • Michael StoraPsychanalyste expert des mondes numériques, co-fondateur de l’observatoire des mondes numériques en sciences humaines.
  • Sylvie Dieu-OsikaPédiatre, membre du COSE (Collectif surexposition Ecrans)
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.