Il y a deux ans jour pour jour, Emmanuel Macron était élu président de la République. Après une campagne pleine de rebondissements, il s'est lancé rapidement dans l'application de son programme. Et puis il y a eu l'affaire Benalla, et depuis novembre, les gilets jaunes. Comment s'annonce sa troisième année de mandat ?

Macron, une saison 3 à marche forcée ?

Le 7 mai 2017, Emmanuel Macron avait soigné son entrée , le pas solennel et l'hymne à la joie, devant la pyramide du Louvre. Des petits drapeaux Européens partout, l'an I,  pour voir, et sur les chapeaux de roues.

L'an II, chaotique. Pour le moins. De l’élan brisé sur l'affaire Benalla, aux gilets jaunes : rien ne sera plus comme avant. Le grand débat n'a pas permis de tourner une page, c'était pourtant le pari. Les chiffres de popularité dégringolent, ça devient compliqué, une annus horribilis, comme on dit chez les reines, qui pourrait bien s'achever dans trois semaines, par une défaite aux Européennes. Une défaite, c'est passer derrière le Rassemblement National, quand, le président, et son premier ministre surtout, sont à la manœuvre pour sauver le soldat Loiseau, empêtrée dans sa campagne. Dans le même temps, syndicats et élus sont revenus autour de la table pour parler emploi et environnement. Les corps intermédiaires qu'on avait accusé de ralentir la machine à réformer sont de retour, mais pour quoi faire ? Y a t-il un changement de méthode en vue pour passer au dessus de la crise ? À l'avant veille, soit dit en passant, d'une journée d'action et de grève des fonctionnaires.

La saison 3 s'annonce t-elle déjà difficile ?

Posez vos questions à nos invités au 01 45 24 7000 : 

Jérôme Fourquet, directeur du département Opinions de l’IFOP

Roland Cayrol, politologue et enseignant et chercheur à Sciences-Po

Yaël Goosz, chef du service politique de France Inter

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.