UMP 3
UMP 3 © Reuters/Benoit Tessier

Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. La droite s’était largement gaussée des primaires socialistes en 2011. Nicolas Sarkozy, de retour de plain-pied dans la vie politique n’a jamais caché qu’il n’en voulait pas …Et bien l’UMP l’a fait ! Hier soir, le bureau politique du premier parti d’opposition a adopté le principe, et les règles, d’une procédure de primaire ouverte .

Une véritable révolution pour un parti de droite, césariste dans l’âme, car cette fois ce sont les sympathisants qui choisiront leur candidat à la présidentielle de 2017.

Pour l’instant, quatre candidats officiels , François Fillon, Alain Juppé, Xavier Bertrand et Christian Estrosi, mais bien d’autres putatifs, et non des moindres. Il se murmure que le président de l’UMP Nicolas Sarkozy pourrait lui-même se lancer. Le plus dur reste cependant à faire, car s’il s’agit d’une compétition entre hommes, et femmes éventuellement, il s’agit surtout de choisir une ligne politique.

Le futur candidat de l’Ump doit-il être à droite ou très à droite ? Doit-il faire campagne par exemple sur le « porc à l’école », ou plaider pour une « identité heureuse » peut-être moins vendeuse vis-à-vis des électeurs tentés par le FN ? Doit il être libéral ou très libéral ? Europhile ou eurosceptique ? Quelle attitude doit il enfin avoir vis-à-vis du centre, afin de n’avoir au final qu’un candidat unique pour l’opposition républicaine ?

Bref, des débats passionnants sur le futur corpus idéologique de la droite française, la vraie bataille commence !

Vos questions au 01 45 24 7000 et sur les réseaux sociaux, Franceinter.fr, facebook et sur twitter #telsonne

Invités :

Edouard Philippe , député maire du Havre. Proche d’Alain Juppé

Geoffroy Didier, secrétaire national de l'UMP, conseiller régional d'Ile-de-France. Proche de Nicolas Sarkozy Thierry Solere , député des Hauts de Seine en charge de l organisation des primaires. Proche de Bruno le Maire

Carine Bécard, du service politique de France Inter

En raison d’un appel à la grève par plusieurs organisations syndicales portant sur les difficultés budgétaires et la défense de l’emploi à Radio France, nous ne sommes pas en mesure de diffuser l'intégralité de nos programmes habituels.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.