une loi contre les licenciements des entreprises rentables
une loi contre les licenciements des entreprises rentables © reuters /

« On voudrait bien, mais on peut point » , voilà en substance, le discours répété des patrons face à la création d’emploi, ou plutôt le manque de créations d’emploi…la reprise est là, fragile mais le ciel s’éclaircit, alors pourquoi ne jouent-ils pas le jeu ? Non qu’ils ne rêveraient d’embaucher assurent-ils, mais parce qu’ils craindraient de ne pouvoir licencier.

CQFD…mieux licencier pour mieux embaucher ? Le gouvernement semble en tout de cas avoir de nouveau entendu la complainte des patrons ; demain, à l’issue d’une mini conférence sociale, le premier ministre Manuel Valls pourrait annoncer de nouvelles mesures destinées à rassurer les entrepreneurs, notamment ceux des petites et moyennes entreprises

Dans la besace du gouvernement : le plafonnement des indemnités de licenciement prud’homales . L’idée, c’est qu’au moment de toper avec un salarié, un patron saurait déjà combien ça pourrait lui coûter au maximum de se séparer de lui. Une sorte de contrat de mariage parait-il, on est content de s’engager, mais on prévoit à l’avance les conditions de la rupture.

Pas glamour, mais si c’était efficace ? Qu’en pensez-vous ? Pensez-vous qu’un tel assouplissement donnera de la visibilité aux entrepreneurs et qu’au final ce sera du gagnant-gagnant ou à l’inverse s’agit-il d’une nouvelle concession au patronat pour sécuriser les licenciements, mais pas l’emploi ?

Vos questions et réactions dès maintenant sur le site de l'émission et les réseaux sociaux, et au téléphone dès 18h au 01 45 24 7000.

Invités :

- Jean-Eudes du Mesnil , secrétaire général de la CGPME

- Gérard Filoche , député socialiste, membre du bureau national du PS

- Raphaël Dalmasso , chercheur associé au centre d'études de l'emploi (CEE), et maître de conférences à l'université de Lorraine en droit du travail.

L'équipe

Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.