Après une tribune publiée dans le Monde jeudi dernier contre le sexisme dans le cinéma, la ministre de la Culture s’est dite favorable à la mise en place de quotas dans le financement du secteur. Faut-il instaurer des quotas de femmes dans les médias, à la tête des institutions culturelles pour vaincre les inégalités ?

Nous avons des histoires à raconter qui ont besoin de financement

C'est Frances McDormand, lors de la cérémonie des Oscars, dimanche dernier, qui a crié cette phrase. Elle a même ajouté l'idée de demander par contrat des équipes plus diverses lors des tournages.

Chez nous, on ne dit pas autre chose, quand dans une tribune, jeudi, les professionnels du cinéma réclamaient des quotas, dans le financement des films.

Et après tout, est-ce que ça n'est pas comme cela qu'on a fini par approcher la parité en politique, dans les conseils d’administration.

Lorsque ça ne va pas de soi, pourquoi ne pas imposer, et imposer aussi chez nous dans les médias où, là aussi, ça va mieux, mais ce n'est pas encore ça. 

Les chiffres le disent. Alors 50/50 sinon rien. Partout ?

Les invités
  • Sylvie Pierre-BrossoletteMembre du Conseil supérieur de l’audiovisuel en charge du droit des femmes
  • Aude LorriauxJournaliste à Vraiment et porte-parole de l’association Prenons la une
  • Isabelle MotrotDirectrice de la rédaction de Causette, signataire de la tribune en faveur de quotas dans le financement du cinéma
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.