La semaine dernière, plusieurs campements ont été démantelés dans la métropole lilloise. Des opérations courantes dans les 38 départements faisant état de ces bidonvilles sur leur territoire. Mais où vont ces familles évacuées ? Quelles solutions pour la population rom ? On fait le point ce soir au Téléphone sonne.

Camps roms à Pierrefitte-sur-Seine
Camps roms à Pierrefitte-sur-Seine © AFP / Godong / BSIP

Environ 570 bidonvilles abritant 16 000 personnes existent en France, selon les derniers chiffres communiqués par le Ministère de la Cohésion des territoires en janvier 2018. 

Un nombre qui reste stable depuis des années, malgré des opérations régulières d'évacuation et de destruction de camps illicites. 

Le 20 juin 2018, la Commission nationale de suivi de la résorption des bidonvilles est installée par l'exécutif. L'objectif : suivre la mise en oeuvre de l'instruction du gouvernement visant à donner une nouvelle impulsion à la résorption des campements illicites. 

Autrement dit, veiller à la mise en place, entre autre, de solutions favorisant l'insertion des personnes délogées. 

Où en est-on ? Que se passe-t-il une fois les camps démantelés ? Quelles solutions d'hébergement, de scolarisation et d'accompagnement pour la population rom ? 

Avec nous pour en parler : Sylvain Mathieu, délégué interministériel à l’hébergement et à l’accès au logement, Dominique Plancke, membre du collectif Solidarité Roms de Lille Métropole et Philippe Bouyssou, maire d’Ivry-sur-Seine.

Vos questions et témoignages au 01 45 24 70 00 !

Aller plus loin

ECOUTER Le billet de François Morel : Est-ce qu'un enfant est fait pour passer ses journées assis sur un trottoir ?

ECOUTER Dans quel monde on vit : Roms : derrière l'étiquette, deux enfants

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.