Une trentaine d'hommes ont signé une tribune dans Le Monde en solidarité avec le #Me too. La libération de la parole des femmes a-t-elle fait réfléchir les hommes ? Cette parole qui a émergé, les a-t-elle déstabilisés ? A-t-elle changé leurs habitudes ? On donne la parole aux hommes ce soir.

Ce soir, chers auditeurs, on vous donne la parole sur France Inter.

A l’issue d’une semaine marquée par de nouvelles accusations contre un ministre du gouvernement et après la publication il y a une dizaine de jours d’une tribune signée par des hommes, des hommes solidaires, (c’est ainsi qu’ils se sont présentés), des hommes qui estiment venu le temps de s’engager publiquement au côté des femmes : 

Des millions de femmes courageuses et solidaires ont lancé, porté et  relayé dans des dizaines de pays le mouvement #metoo. Ce raz-de-marée  mondial, dont l’ampleur et l’écho sont sans précédent dans l’histoire,  constitue une chance unique de refonder les relations entre les femmes  et les hommes." extrait de la tribune "des hommes solidaires de #Me too" dans Le Monde du 30 janvier.

Des hommes qui tiennent à dire que toute la gent masculine n’est pas composée de harceleurs, d’agresseurs ou de violeurs…
Un des signataires de ce texte, le docteur Gilles Lazimi est avec nous ce soir, et le sociologue Jean-Claude Kaufmann, spécialiste des rapports conjugaux,  qui à travers ses travaux et enquêtes a beaucoup réfléchi aux inégalités entre les hommes et les femmes. Son dernier livre "L'Amour qu'elle n'attendait plus" est publié aux éditions Hugo et Compagnie.
 

Les invités
Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.