Après deux mois de confinement et une année particulièrement lourde en actualité, la marche peut être un remède. Que vous la pratiquiez pour le plaisir, par obligation ou revendication, en voyage ou tout simplement dans votre vie quotidienne, partagez avec nous vos expériences.

Au quotidien ou en vacances, pourquoi marchez-vous ?
Au quotidien ou en vacances, pourquoi marchez-vous ? © Getty / Peter Amend

Activité millénaire, la marche recouvre milles facettes et les raisons de s’y adonner sont presque infinies : se revigorer, s’évader, se déplacer, protester... le choix est large et les possibilités multiples. 

On peut se perdre ou trouver l’occasion de se retrouver soi-même, en faire une parenthèse contemplative ou y voir un moyen de se dépasser physiquement, se réjouir d’une balade en solitaire ou d’un moment de partage convivial. 

La marche peut à l’inverse représenter une contrainte s’il s’agit d’une simple obligation pour aller d’un point A à un point B, ou être synonyme de prise de position dans un contexte politique. 

Et vous, quelles raisons vous motivent ou vous poussent à marcher ? 

- Un été 2020 sous le signe de la marche ? - 

Deux mois de confinement auront suffit à nous démontrer à quel point les envies d’évasion et de découverte sont indissociables de la nature humaine. 

À l’heure où la crainte d’une seconde vague du virus en septembre pèse de plus en plus dans l’esprit des français, nombreux sont ceux qui profitent de cette légère période d’accalmie pour reprendre ou expérimenter la marche. 

Cette année, les grands déplacements estivaux devront essentiellement se limiter aux frontières de l’hexagone. Un bien pour un bien, car le pays regorge d’endroits propices à la découverte et qui pourront satisfaire les aspirations de chacun.

Quels paysages souhaiteriez vous découvrir en marchant ? 

Plutôt plage, vallée, montage ? 

Circuits balisés ou hors des sentiers battus ?

- Désertés pendant plusieurs mois, dans quel état se trouvent les sentiers de randonnée ? - 

Les tempêtes de mars les avaient déjà bien abimés. Laissés à l’abandon pendant le confinement, il se peut que certains itinéraires se retrouvent gravement obstrués par une nature qui a repris ses droits en l’absence de l’homme. 

Au point d’être impraticables ? 

Des chantiers de réhabilitation sont en cours, menés par des bénévoles. 

Chaque année, le nettoyage, le balisage et le débroussaillage des sentiers fait en principe l’objet de grandes opérations effectuées au printemps pour préparer la saison estivale. 

Si le travail a cette fois-ci commencé en retard, la plupart des chemins de randonnée devraient tout même rester accessibles au public.

Les invités
  • Axel KahnMédecin généticien, président de la Ligue Nationale Contre le Cancer et auteur de Chemins (Stock, 2018)
  • David Le BretonAnthropologue, professeur de sociologie et auteur de "Marcher la vie, un art tranquille du bonheur (Métailié, 2020)
  • Séverine Ikkawidirectrice de la Fédération française de randonnée pédestre
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.