Ce lundi le seuil des contaminés par le coronavirus a dépassé les 110 000 dans le monde. En France, deuxième foyer de propagation du virus en Europe après l’Italie, la barre des 20 décès a été franchie. Le Premier ministre a déclaré vendredi soir que le passage au stade 3 est "inexorable".

Épidémie de coronavirus : les médecins généralistes en première ligne. Ici un médecin généraliste accompagné de son kit de projection, en pleine consultation
Épidémie de coronavirus : les médecins généralistes en première ligne. Ici un médecin généraliste accompagné de son kit de projection, en pleine consultation © Maxppp / IP3 PRESS

Le nombre de personnes atteintes par le coronavirus ne cesse d’augmenter en France. Les réunions de plus de 1000 personnes en espace confiné sont interdites. Plus de 300 000 élèves sont sommés de rester chez eux. Le passage du stade 2 au stade 3 de l’épidémie semble n’être qu’une question de temps. La reconfiguration de l’accompagnement médical qui l’accompagne remet les médecins généralistes au cœur du dispositif. 

« Les professionnels en villes […] seront les premiers acteurs de la gestion sanitaire lorsque nous serons au stade 3. » Olivier Véran, ministre de la santé

Le nouveau ministre de la santé, dans une conférence de presse ce dimanche, a reprécisé le dispositif médical mis en place pour faire face à l’épidémie. Les personnes présentant les symptômes du virus Covid-19 sont désormais invitées à passer par une consultation auprès de leur médecin généraliste. Pour simplifier cela, le ministre a annoncé avoir signé un décret assouplissant les conditions d’accès à une consultation à distance. Ces consultations pourront se faire via diverses plateformes internet comme Doctolib, Docavenue, mais aussi par téléphone ou vidéo.

« Je me lève tous les jours en ayant l’impression d’aller au combat, mais sans armes » Yaya Boudjemai, médecin dans l’Oise

Les nouvelles annonces font réagir les médecins généralistes. Manque de protections, dispositifs humains insuffisants, surcharges horaires, les bonnes intentions ne manquent pas mais la profession reste limitée. Les médecins des clusters, très mobilisés depuis déjà plusieurs jours, relatent une situation des plus compliquée à gérer.

Comment les médecins généralistes s’organisent pour faire face à ce nouveau stade de l’épidémie ?

Mal de tête, fièvre, toux, si l’on présente les symptômes du virus, que faire ? Comment organiser une consultation en ligne ?

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.