Jeudi 29 septembre, les députés européens ont retiré aux lobbyistes du géant américain de l’agrochimie Monsanto leur droit d’accès au Parlement

Manifestation contre le groupe Monsanto devant le siège de la Commission Européenne à Bruxelles - juillet 2017
Manifestation contre le groupe Monsanto devant le siège de la Commission Européenne à Bruxelles - juillet 2017 © AFP / Alexandros Michailidis / SOOC

On imagine ce que pourrait croquer un dessinateur. Deux petits personnages devant les portes du parlement Européen qui frappent les bras chargés de ROUND UP. Mais pas moyen d'y déposer leur paquet.

MONSANTO. Son round up et son glyphosate, sont interdits d'entrer au parlement, pour avoir refusé de participer à une audience, prévue mercredi au sujet des soupçons qui pèsent sur l'entreprise américaine ; de vouloir influencer les recherches.

MONSANTO en ce moment, c'est le symbole du lobbyisme tel qu'il interroge... Et de son influence à Bruxelles.

Mais prenez le dieselgate, prenez la directive tabac de 2014, prenez le gaz de schiste. Prenez le soda, le sucre. Prenez l'industrie pharmaceutique, qui dépense plus que toutes les autres. 40 millions par an au bas mot.

Bruxelles est la place la plus fournie en lobbyistes après Washington.

Et pourtant, tous les lobby ne cherchent pas à vous embobiner, ni vous empoisonner forcément. Les ONG font du lobbying aussi. Les associations de consommateurs aussi. Et il n'est certainement pas interdit de chercher à vendre son entreprise ou son groupe.

Y a-t-il un lobbyisme vertueux? ou faut-il bruler les lobby de Bruxelles?

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.