La reprise de l'épidémie fait craindre des dommages collatéraux. Pour éviter la saturation des hôpitaux, la déprogrammation d'interventions médicales ou d'examens de dépistages du cancer pourraient être à l'ordre du jour. Comment définir les priorités et évaluer les conséquences ?

Le cancer est la première cause de mortalité prématurée, avec plus de 150 000 décès par an en France. Pourtant, comme on l'a vu au cours de la première vague de l'épidémie de Covid-19, les hôpitaux pourraient devoir déprogrammer des opérations liées à des cancers pour éviter la saturation et se concentrer sur les cas de Covid-19. Comment soigner les cancers en temps d'épidémie ?

Comment définir les priorités dans les hôpitaux ? Face au risque de saturation des hôpitaux, au nombre de lits limité et aux capacités du personnel soignant, où placer la barre pour déprogrammer ou non des opérations ? 

Que nous disent les chiffres de la première vague ? A-t-on constaté une surmortalité liée à des cancers qui n'ont pas pu être pris en charge ? 

Au delà de la question des interventions médicales se pose aussi le problèmes des diagnostics. On estime qu'avec la crise sanitaire, environ 30 000 cas de cancers n'ont pu être diagnostiqués. Cela pose plusieurs problèmes de taille : non seulement un cancer non-diagnostiqué à temps peut entraîner une prise en charge médicale tardive, mais il y a également un fort risque de pic, de saturation lors de la reprise normale des activités. 

Quelles conséquences pour celles et ceux qui ont un cancer et qui attrapent le Covid ? Sont-elles personnes à risques ?

On parle souvent des potentielles conséquences à long terme du Covid-19, notamment sur les poumons. Cela peut-il favoriser l'apparition de cancers ? 

Pour en parler avec vous et pour répondre à vos questions, nous sommes aujourd'hui avec Axel Kahn, généticien et président de la ligue nationale contre le cancer et Fabrice Barlesi, directeur médical de l’institut Gustave Roussy, à Villejuif, un des plus grands centres spécialisés dans la lutte contre le cancer.

Toutes vos questions et vos témoignages au standard de Radio France - 01 45 24 70 00 -, sur l'application France Inter et par e-mail à l'adresse telsonne@radiofrance.com .

Les invités
  • Axel KahnMédecin-chercheur en génétique, président de la Ligue Nationale contre le Cancer
  • Fabrice BarlesiDirecteur médical de l’institut Gustave Roussy
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.