Les festivals français rassemblent des millions de personnes en France. Des programmations "grand public" aux événements hors des sentier battus, les festivaliers et organisateurs sont aux rendez-vous malgré certaines difficultés. Ce soir au Téléphone sonne, on fait le point sur l'évolution des événements de l'été.

Festivals en août : la culture à tout prix
Festivals en août : la culture à tout prix © Getty / Hero Images

La saison est déjà bien entamée à travers tout l'hexagone. De la musique à l'art vivant, il y en a pour tous les goûts et tous les budgets. 

On note cette année des records de fréquentation pour les Solidays, le festival d'Avignon, le Printemps de Bourges et bien d'autres encore. 

Pourtant, les frais des festivals musicaux explosent. Cachets des artistes, frais de sécurité, décors et activités appréciés des festivaliers, les budgets augmentent, tout comme les prix des billets. 

Sans compter la crainte de la concentration des festivals par quelques grands groupes industriels qui menacent la survie de certains événements. 

Les Français sont-ils des amoureux inconditionnels des festivals ? 

Comment assurer l'équilibre économique pour tous les événements ? Quelles retombées financières pour les communes accueillant des festivals ? 

Avec nous pour en parler : Benoît Tiberghien, directeur artistique du festival Détours de Babel et administrateur de France Festivals, Emmanuel Négrier, directeur de recherche au CNRS, membre du CEPEL (Centre d’études politiques de l’Europe latine), Jean-Louis Guilhaumon, directeur du festival Jazz in Marciac et maire de Marciac et Laurent Festas, directeur artistique du Saint Nectaire Vallée Verte Festival

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.