En France, 12 millions de personnes sont en situation de handicap. Face aux associations en colère, qui dénoncent les inégalités de traitement subies par les handicapés, Emmanuel Macron fera demain ses annonces pour la fin du quinquennat. Depuis la loi de 2005, est-ce que les choses ont changé ?

Handicap : 15 ans après la loi, où en sommes-nous ?
Handicap : 15 ans après la loi, où en sommes-nous ? © AFP / Maskot

« Il est temps de taper du poing sur la table ».  47 associations de défense des handicapés ont dit leur indignation dans une tribune publiée par le JDD, dimanche dernier. Moteur, mental ou sensoriel, visible ou non, le handicap demeure un facteur de discrimination. 

Car les problématiques sont nombreuses et les réponses, elles, insuffisantes. Accessibilité des bâtiments et des transports en commun, discrimination à l'embauche, assistance sexuelle, stigmatisation validiste, égalité des chances à l'école, revalorisation des allocations... Autant de questions sur lesquelles les réponses sont attendues mais ne viennent toujours pas. 

La loi sur l'Egalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, votée en février 2005, devait répondre à toutes ces revendications. Pourtant, plusieurs dispositions du texte ne sont jamais entrées en vigueur, et les promesses n'ont pas vraiment été tenues.

Le débat est ouvert alors que la Conférence nationale du handicap se tiendra demain en présence du président de la République. Ce dernier devrait répondre à la colère par l'annonce d'un plan d'action. 

Quelques pistes ont déjà été évoquées par la secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées, Sophie Cluzel : mieux scolariser les enfants handicapés, améliorer les diagnostics précoces, augmenter de 50% les entrées dans les centres d'apprentissage...

Toutes vos questions et vos témoignages au standard de France Inter - 01 45 24 7000 -, sur l'application France Inter et par e-mail à l'adresse telsonne@radiofrance.com

Les invités
  • Hélène ChevallierJournaliste
  • Dominique GillotPrésidente de la Fédération générale des pupilles de l’enseignement public. Ancienne présidente du Conseil National consultatif des personnes handicapées. A l’origine d’un rapport sur l’embauche et le maintien en emploi des personnes en situation de han
  • Jean-Louis GarciaPrésident de la fédération APAJH (Association pour adultes et jeunes handicapés)
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.