Ce soir on se demande qui, dans cette société, ne veut pas voir ou pas savoir qu'il y a aussi des femmes de 50 ans, et plus, à la maturité joyeuse et à la sexualité épanouie. Les femmes de plus de 50 ans sont-elles invisibles ? Invisibles pour quoi ? Aux yeux de qui ?

La libido des femmes de plus de 50 ans va bien, merci !
La libido des femmes de plus de 50 ans va bien, merci ! © Getty

Sacré Yann Moix ! Il peut dire qu'il aura fait causer devant les machines à café, et ricaner dans les dîners de filles.  

Mais au fond, un peu ricané jaune aussi. Si nous sommes tout à fait honnêtes, Yann Moix dit tout haut, et de manière volontairement provocatrice, des choses que la société nous renvoie souvent.  Il a dit "invisible".

"Invisible" comme quoi ? Plus utile, c'est ça ? Ce que ça veut dire en creux tout ça, c'est que passé 50 ans, passé donc l'âge de faire des enfants, la sexualité est aussi invisible ? La libido, on ne veut pas en entendre parler, on ne veut pas savoir que les femmes après 50 ans ont aussi un corps, des sensations, des envies. Les réponses données aux phrases de Moix ont été : mais regardez, il y a des femmes très belles à 50 ans et plus !

Mais ce qu'il faut rendre visible, justement, c'est pas celles qui ressemblent encore aux femmes de 25 ans, c'est aussi, celles qui s'avachissent doucement, qui se tâtent pour se teindre les cheveux et qui avancent sereinement avec leur âge.

Les invités
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.