Ce n’est pas de saison, et pourtant… Les lycéens de première entameront les épreuves du baccalauréat le 20 janvier. Une nouveauté qui suscite inquiétude et questionnements, aussi bien chez les parents, les professeurs que les bacheliers. Alors, quid de cette réforme ?

Objectif Bac 2021 : les premières épreuves approchent
Objectif Bac 2021 : les premières épreuves approchent © Getty / FatCamera

J-10 avant les premières E3C, qui compteront pour 30% de la note finale. C’est ainsi que sont baptisées les épreuves anticipées que passeront les élèves de première, avant même leurs aînés de terminale. L’objectif, selon le ministre de l’Education Nationale Jean-Michel Blanquer, est d’alléger les épreuves finales et de donner plus d’importance au contrôle continu.

Mais à l’approche de cette nouvelle formule du baccalauréat, les questions sont nombreuses. L’intersyndicale, la fédération de parents FCPE et certains chefs d’établissement ont fait entendre leur inquiétude vis-à-vis de ce coup d’essai, qu’ils estiment mal organisé, impréparé. Jusqu’à demander un report des épreuves.

Les problèmes soulevés sont multiples. L’esprit de la réforme, qui prévoit la fin d’un baccalauréat identique pour tous, est débattu, certes. Mais sur le plan des modalités pratiques, les critiques sont aussi nombreuses : serveurs informatiques défaillants, programmes peu adaptés au niveau des élèves, démultiplication des spécialités qui devient un véritable casse-tête… Le flou demeure, à seulement quelques jours du début.

Ces épreuves n’arrivent-elles pas trop tôt ? Quelles seront les modalités d’évaluation ? Seront-elles harmonisées ? Comment les sujets seront-ils choisis ? 

N’est-ce pas la fin du bac commun à tous ? L’évaluation permanente ne risque-t-elle pas de générer du stress ? 

Toutes vos questions et vos témoignages au standard de France Inter - 0145247000 -, sur l'application France Inter ou par mail à l'adresse telsonne@radiofrance.com

Avec nous pour en parler

Edouard Geffray, directeur général de l’enseignement scolaire

Sophie Vénétitay, secrétaire générale adjointe du SNES- FSU et membre du comité de suivi du baccalauréat.

Sonia Princet, qui suit les questions d’éducation à la rédaction de France Inter

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.