Faiblesses françaises, dopage, progrès technologique : lundi 10 juillet, le #telsonne s'interroge sur les enjeux contemporains de la grande fête populaire qu'est le Tour de France

Cela fait plus de 30 ans que les Français, chaque année, échouent à placer un des leurs au sommet du podium du Tour de France. Alors que cet été, une édition folle bat son plein, la tradition contemporaine de défaite française ne prend pas la direction d'une rupture, tant Christopher Froome et l'équipe Sky paraissent intouchables. Pourtant, en France, l’événement phare du cyclisme mondial ne cesse d'attirer à lui un grand nombre de passionnés, qui le suivent sur le bord des routes, ou à travers tous les médias à leur disposition. Comment expliquer notre attachement viscéral à ce monument du sport français ?

Alors que ses heures les plus sombres semblent derrière lui, le Tour de France s'est-il entièrement libéré du spectre du dopage ? Les spécialistes déplorent ainsi, toujours, l'existence d'une "zone grise", dans laquelle prolifèrent des substances et des attitudes qui, à défaut d'être détectables, ne peuvent pas subir d'interdiction. La liste des éléments qui composent la zone grise est malheureusement longue : injections de triamcinolone, cétose métabolique, microdoses de bêta-agonistes ou d'hormones thyroïdiennes... Comment purger le cyclisme de cette gangrène à la beauté du sport ?

Sur ces sujets comme sur d'autres, comme le progrès technologique, donnez votre avis et posez vos questions sur France Inter, dès 17h. Stéphane Leneuf et ses invités vous répondront de 19h20 à 20h dans le Téléphone Sonne !

01 45 24 7000
#telsonne

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.