Depuis le 26 juin, les pompiers sont en grève… Mais le saviez-vous seulement ? Si le ras-le-bol des soldats du feu prend la forme discrète de brassards et de slogans, ils dénoncent la dégradation de leurs conditions de travail. Le chiffre marque : entre 2008 et 2017, les agressions envers eux ont augmenté de 213%.

Les pompiers manifestent au centre-ville de Nancy et dénonce leurs conditions de travail
Les pompiers manifestent au centre-ville de Nancy et dénonce leurs conditions de travail © Maxppp / L'EST REPUBLICAIN

En protestation depuis près de deux mois et demi, les sapeurs-pompiers ont récemment annoncé la reconduction du mouvement jusqu ‘au 31 octobre. En cause, selon les syndicats : l’insuffisance des réponses du gouvernement, qui se défausse sur l’échelon local - une stratégie vue comme un « déni de dialogue ». L’équipement de caméras-piétons pour les brigades, proposé par Christophe Castaner, fait débat. Restent les revendications concernant les salaires et la sur-sollicitation des équipes, qui n’ont pas encore obtenu de réponses.

Des horaires vécus comme intenables, une montée de la violence citoyenne - hier encore dans le Vaucluse, un camion de pompiers était la cible de jets de pierre et de cocktails Molotov... La réponse à ces problèmes est très attendue, d’autant plus qu’elle nous engage en tant que citoyens, qui avons recours à ce service public crucial.

Quelle refondation d’un système de secours « essoufflé » est possible? Comment apaiser la lassitude des pompiers?

Les invités
  • André GorettiPrésident de la fédération autonome des sapeurs pompiers
  • Olivier RichefouPrésident du conseil départemental de la Mayenne et président de la Conférence nationale des services d'incendie et de secours.
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.