Le projet de loi pour une "Ecole de la confiance" provoque la gronde de l'Education nationale : grève dans les écoles, arrêt des notations, menaces pour le bac... Jean-Michel Blanquer tente de convaincre, mais sur ce projet, on entend tout et son contraire. Ce soir, posez vos questions au ministre au 01 45 24 7000

La manifestation du 4 avril dernier contre la loi Blanquer
La manifestation du 4 avril dernier contre la loi Blanquer © AFP / Riccardo Milani / Hans Lucas

Jean-Michel Blanquer, ministre de l'éducation nationale, face aux auditeurs

En général, on ne va pas faire semblant de découvrir les appétences des auditeurs de France Inter, quand on annonce les sujets liés à l'éducation, on sait que les standardistes du "Téléphone sonne" auront du travail.

Et ce n'est pas la première fois que le ministre de l'Education nationale vient nous voir.  Mais ce soir, vous avez très envie de lui parler. Si l'on en juge par le nombre de remarques, de questions, ou de témoignages qui tombent sur le mail de l'émission depuis ce matin très tôt. Jean-Michel Blanquer a longtemps été le ministre populaire du gouvernement. L'homme qui connait l'Education nationale, qui est à l'abri des frondes. Le voila confronté à une contestation qui monte, des incompréhensions, des colères aussi, qui se traduisent parfois dans la rue. 

Et, ce que le ministre a parfois qualifié de bobards, circulent sur les sujets du moment. En jeu, le projet de loi pour une "Ecole de la confiance", qui sera discuté au sénat au mois de mai. L'instruction obligatoire à 3 ans, le rapprochement, parfois, des écoles et collèges, le renfort d'assistants d'éducation, les pions... En jeu aussi la réforme du bac, les options avant la terminale...

Posez vos questions par téléphone au 01 45 24 7000 à partir de 18 h, avec en studio : 

Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale

Sonia Princet, journaliste spécialiste de l'éducation à France Inter

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.