Le Premier Ministre s’est exprimé aujourd’hui pour clarifier la position du gouvernement sur la réforme des retraites à venir, à l’origine de la mobilisation qui traverse le pays. Les syndicats ont déjà fait savoir leur colère, aussi bien sur les régimes spéciaux que sur l’âge pivot. Septième jour de grève, et après ?

Le premier Ministre Edouard Philippe le 11 décembre 2019 lors de ses annonces depuis le Conseil économique, social et environnemental (CESE)
Le premier Ministre Edouard Philippe le 11 décembre 2019 lors de ses annonces depuis le Conseil économique, social et environnemental (CESE) © AFP / Thomas SAMSON / POOL

Edouard Philippe avait donné le ton : pas d’ « annonces magiques » pour son allocution de ce mercredi, plutôt des clarifications sur le sens de la réforme. Le discours prononcé plus tôt dans la journée a aussi donné lieu à quelques concessions : la réforme ne concernera finalement que les générations 1975 et suivantes, et non plus 1963.

Pas de recul cependant sur la question de l’âge pivot : il sera fixé à 64 ans d’ici 2027. Même si l’âge légal de départ à la retraite n’est pas modifié, il y a une claire incitation à travailler plus longtemps. Rien non plus sur la fin des régimes spéciaux, maintenue malgré la protestation de ces six derniers jours. Ce projet pourrait être présenté et voté à l’Assemblée avant les élections municipales. 

On aurait pu croire que les annonces gouvernementales iraient dans le sens d’un apaisement, de compromis : il n’en a, pour l’instant, rien été. Syndicats enseignants, policiers et cheminots ont déjà indiqué renforcer leur mobilisation dans les jours à venir.

On peut donc s’attendre à ce que la paralysie se poursuive, particulièrement du côté des transports. Mais dans le même temps, les manifestants se font progressivement moins nombreux : 339 000 manifestants recensés sur le territoire mardi, contre plus de 800 000 la semaine dernière…

En raison d'un mouvement social à Radio France, nous ne serons pas en mesure de prendre vos appels. Mais vos questions sont les bienvenues par mail à l'adresse telsonne@radiofrance.com, et les questions posées au standard – 0145247000 – seront lues à l’antenne.

Les invités
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.