A en croire les psychiatres et les psychologues, la santé mentale des français se serait sérieusement dégradée avec le Covid. Le premier confinement l’avait déjà montré mais c’est encore plus vrai depuis le début du deuxième confinement. Anxiété, stress, colère, états dépressifs, les choses se sont encore aggravées…

Il y a quelques jours, plusieurs psychiatres et psychanalystes de renom appelaient le gouvernement à passer à l’action de façon urgente. Pour eux, la troisième vague psychiatrique est déjà là et il y a des mesures à prendre. D’ailleurs, les professionnels de santé ne sont pas les seuls à l’avoir constaté. L’association SOS Amitié croule sous les appels et même si elle a renforcé ses équipes, elle ne parvient pas à répondre à tout le monde.

Quand on parle d’une troisième vague psychiatrique, quelles sont les personnes concernées ? Il y a des personnes qui était déjà suivies, mais pas seulement. Qu'en est-il des autres, combien sont-ils environ ?

Il y a eu la souffrance du premier confinement et la sidération. Mais il y a aussi eu une souffrance liée au déconfinement, à la peur de ressortir. Aujourd'hui, ce deuxième déconfinement prendra la forme d'un couvre-feu, avec cette impression qu’on n’en sortira jamais, qu’il n’y a pas de perspective…

Quels sont les symptômes de cette souffrance ? Quand doit-on s’inquiéter pour soi-même ou pour un proche ? Quand et comment demander de l'aide ?

En cas de besoin, vous pouvez contacter SOS Amitié au 09 72 39 40 50 (7j/7 24h/24) ou par écrit sur leur site internet. 

Avec nous pour en parler et pour répondre à vos questions

  • Serge Héfez, Psychiatre, psychanalyste, membre du Conseil d'administration de SOS Amitié 
  • Alain Mathiot, Président de SOS amitié

Toutes vos questions et vos témoignages au standard de Radio France - 01 45 24 70 00 -, sur l'application France Inter et par e-mail à l'adresse telsonne@radiofrance.com.

Les invités
L'équipe