Plus de soixante-dix plaintes ont été déposées contre des membres du gouvernement français pour leur gestion de la crise sanitaire. A cheval entre procédures pénales et responsabilité politique, le « Procès-Covid » va-t-il avoir lieu ?

Faut-il un procès du covid ?
Faut-il un procès du covid ? © Getty / Andrew Merry

Mercredi 3 juin, une commission d'enquête sur la crise sanitaire a été installée à l'Assemblée Nationale. Ses travaux devraient commencer à la mi-juin et s'étendre sur 6 mois. Si des membres de l'opposition se réjouissent de pousser l’exécutif à « rendre des comptes », les députés de la majorité craignent un procès politique.

De sa propre initiative, le gouvernement envisage de créer une autre commission d'enquête avec pour objectif de porter « un regard indépendant et transparent sur la gestion de crise par l'exécutif et d'avoir un retour d'expérience dans sa dimension sanitaire ».

A côté de ce volet politique, une centaine de plaintes pénales ont été déposées sur le territoire depuis le début de la crise selon le ministère de la justice. A l'initiative des familles de victimes, d'élus locaux ou d'associations, ces plaintes visent parfois directement des responsables d’administrations, Ehpad ou hôpitaux.

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.